Skip to main content

Le mois dernier, un projet sociétal dénommé « Abobo ê Zo », visant à faire d’Abobo une ville où il fait bon vivre a vu le jour. Initié par la mairie de cette commune, ce projet a réuni toute  la jeunesse créative abobolaise. Les artistes peintres Landry Watonn, Obou Gbais et Albéric Kouassi y ont également apporté leur touche. On vous raconte tout.  

Issue de l’argot ivoirien, la dénomination du projet « Abobo ê Zo » peut se traduire par « Abobo est jolie », « Abobo est propre ». L’opération a été initiée par M. Hamed Bakayoko, maire d’Abobo et Premier ministre de la Côte d’Ivoire. C’est un projet inclusif visant à valoriser le savoir-faire des riverains et ayant pour objectif principal de former les jeunes aux métiers du ravalement, d’améliorer le cadre de vie des habitants et de créer une nouvelle identité visuelle propre à la commune. Cette opération a pris en compte trois volets : l’assainissement par le déguerpissement des installations archaïques situées aux environs de la mairie et dans les quartiers, le ravalement des murs des bâtiments repeints avec 5 couleurs choisies (rouge, jaune, rose, bleu et vert) et enfin, l’embellissement par l’aménagement des voiries, la création d’espaces verts et la réalisation de fresques par des peintres et artistes d’Abobo. 

Afin de valoriser leur savoir-faire, des artistes issus de la commune ont été mis à contribution. Pour les maîtres peintres, un travail préalable a été effectué avec la chambre des Métiers d’Abobo. Ce sont près de 250 personnes (maîtres peintres, ouvriers, maçons) qui ont travaillé activement sur ce projet. Pendant 3 mois, ils se sont mis à l’œuvre pour donner un nouveau visage à leur commune. À ce jour, les travaux d’assainissement et d’embellissement représentent plus de 500 000m2 de surfaces ravalées. 

Trois artistes ivoiriens de renom, Landry Watonn, Obou Gbais et Albéric Kouassi, ont travaillé sur les différentes fresques réalisées à l’acrylique sur 2 artères principales de la ville : l’axe rond-point Banco – rond-point Mairie – rond-point Gendarmerie, et l’axe rond-point Mairie – rond-point Samaké – pharmacie Plateau Dokoui. 

Landry Watonn a créé une fresque de 364m2 au niveau du rond-point du Banco – Carrefour Anador. Obou Gbais, a peint deux fresques de 25m2 chacune sur deux faces d’un immeuble au niveau du Musée des Cultures contemporaines Adama Toungara (MuCAT), une de 25m x 15m sur l’axe de Samaké et une autre de 50m de long et 3m de haut au Plateau Dokoui. Albéric Kouassi a, quant à lui, conçu une fresque de 20m x 15m sur l’axe de Samaké. Ces œuvres resteront exposées pour une durée illimitée.