En juillet, j’ai eu le plaisir et la chance de participer à un trip de groupe en canoë sur une partie du fleuve Bandama : une aventure hors du commun de 3 jours et 2 nuits entre le barrage hydraulique de Taabo et la ville de Tiassalé. Récit d’une expérience exceptionnelle. La descente du fleuve permet de découvrir le Bandama en son coeur et d’explorer des zones inaccessibles en voiture : la nature à l’état brut, des oiseaux rares, la végétation dense et les rochers qui affleurent au fil de l’eau. Un plaisir pour les yeux, mais également un challenge physique, même si j’étais assez préparé. Sans aucune assistance pour nous ravitailler, la plus grosse contrainte était de ne pas manquer d’eau et de nourriture, mais également de ne pas surcharger le canoë de kilos “inutiles” augmentant le risque de faire chavirer l’embarcation lors des passages des rapides. Et des rapides, on en a franchi ! 3 ou 4 fois ! De vrais moments d’adrénaline. Il a également été nécessaire de porter les canoës pour pouvoir passer les obstacles. Notre plus grande crainte était surtout de rencontrer les hippopotames. Nombreux dans le fleuve, ces animaux sont très dangereux, en particulier s’il y a des bébés. Nous n’en avons croisé qu’un seul qui nous a laissé passer sans difficulté. Petite sueur froide tout de même ! Les soirs, nous trouvions sur notre chemin, un espace où poser notre camp de fortune, partager un repas et se raconter des histoires autour d’un feu. Tout cela a permis de vivre une aventure forte en émotions, à refaire très vite sur le fleuve Sassandra ou sur la Comoé.

Nader Fakhry

Publié en septembre 2020