En janvier, j’ai eu l’occasion de suivre l’extraordinaire travail de l’ONG CEM (Conservation des Espèces Marines) qui oeuvre pour sensibiliser les habitants de la région de Grand-Bereby à la protection des espèces marines. En particulier, les tortues marines qui viennent chaque année pondre leurs oeufs sur les 30km de plage, entre les villages de Roc, Dahoua, Tabaoulé ou Kablaké. Grace aux activités récurrentes de l’ONG CEM, le gouvernement a créé dans cette zone, en décembre 2020, la première aire marine protégée de Côte d’Ivoire. Une grande victoire ! Les habitants des villages de la région ont accepté de protéger les tortues. En retour, ils reçoivent de plus en plus de touristes qui viennent assister au magnifique spectacle de la naissance des tortues, et ont aussi pu bénéficier de projets sociaux tels que la construction de centres de santé et d’écoles. Au-delà de la protection des espèces marines, l’ONG CEM sensibilise à la protection des mangroves, des forêts de la région (dont la réserve volontaire de la Dodo, par exemple) et étudie également les fonds marins. J’étais surpris de voir qu’il y a du corail sur les côtes ivoiriennes, élément essentiel à la santé de l’écosystème marin.

Nader Fakhry

Publié en février 2021