Après les villes du pays, Marie-Noëlle du blog Candy Côte d’Ivoire nous éclaire ce mois-ci sur la signification des noms de certaines des 13 communes d’Abidjan ; celles-là mêmes qui donnent toute son essence, son charme et son caractère à notre capitale. D’Adjamé à Port-Bouët, petit tour communal entre histoire, étymologie et anecdotes.

Adjamé, le lieu de rencontres

Adjamé vient d’adjêmin, qui signifie lieu de rencontres et d’échanges en ébrié. Rien d’étonnant, car Adjamé est sans doute la commune la plus dynamique d’Abidjan. Elle accueille chaque jour 2 millions de personnes (Abidjan compte 5 millions d’habitants) et possède une surface marchande de 720 hectares soit 60% de la superficie communale totale !

Treichville, la ville de Marcel Treich-Laplène

Cet explorateur français devient le 1er administrateur de la colonie de la Côte d’Ivoire en 1889. Alors que les colons s’installent au Plateau et à Cocody, Treichville est l’un des premiers quartiers indigènes d’Abidjan. Une commune-dortoir qui a logé beaucoup de familles abidjanaises y compris celle du président Félix Houphouët-Boigny. 

Attécoubé, le village d’en bas

Tout comme Abobo, Attécoubé est une commune créée en 1985. Son nom signifie tout simplement le village d’en bas.

Cocody, Cocoly

À l’origine un simple village de pêcheurs portant le nom Ébrié de Cocoly, Cocody est depuis l’ère coloniale LA commune résidentielle de la ville, siège des Ambassades, des grands hôtels et de l’Université. Son nom désigne à la fois la commune, mais aussi un quartier de cette commune.

Port-Bouët, Louis-Édouard Bouët Willaumez

Cette commune bordée par la mer relie Abidjan au reste du monde (du fait de l’emplacement du port et de l’aéroport) ! Elle doit son nom à Louis-Édouard Bouët Willaumez, explorateur et homme politique français qui participa fortement à l’installation de l’administration coloniale française en Côte d’Ivoire. 

Marcory, le comptoir de Marc Ory

Commune cosmopolite et lieu de résidence de nombreux expatriés, Marcory tire son nom de l’époque coloniale. Autrefois nommée Mouangbagnan, elle fut à l’origine un comptoir commercial administré par le négociant Marc Ory qui la rebaptisera pour lui donner son nom.

Abobo, c’est beaucoup ? 

Surnommée Abobo la joie, cette commune d’un million d’habitants a été créée en 1985. Abobo viendrait de l’expression ébrié Bor Bor qui signifierait c’est beaucoup ? Longtemps délaissée et relayée au plan de commune de malfrats, Abobo a subi dernièrement une campagne de réhabilitation avec des réfections d’immeubles et l’ouverture du musée d’art contemporain Adama Toungara.

Par Candy Côte d’Ivoire

Publié en mai 2021