Skip to main content

Mariam Diakité et Rosemonde Kouassi : les petites fiancées du Cœur d’Essonne

Le 2 novembre 2021, la Résidence de France en Côte d’Ivoire célébrait le football féminin. Au cours de la conférence de presse organisée ce jour-là en présence de SEM Jean-Christophe Belliard (ambassadeur de France), du ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’économie sportive Paulin Claude Danho, du représentant du FC Fleury 91 Nordine Oukrine, du sélectionneur des Éléphants Patrice Beaumelle et du directeur de la normalisation de la FIF maître Abe Conor, les internationales ivoiriennes Mariam Diakité et Rosemonde Kouassi ont signé un contrat d’un an renouvelable pour leur transfert vers le club de Fleury 91 évoluant dans le championnat D1 Arkema, dont l’équipe féminine, classée 4ème du championnat national sur la saison 2021-2022, représente l’élite du football français

Fiancees Essonne_2 BAABMariam Diakité. Rosemonde Kouassi. Clémentine Touré. Fabrice Abriel. Pascal Bovis. Patrice Beaumelle. Maître Abe Conor. Jean-Christophe Belliard. Paulin Claude Danho. Nordine Oukrine. Tous sont les protagonistes d’un véritable conte de fées. Une histoire qui fait chaud au cœur et lance un signal fort en direction de la jeunesse. En août dernier, à la demande de Pascal Bovis et de Fabrice Abriel – respectivement président et entraîneur du FC Fleury 91 –, qui cherchaient une attaquante rapide et une arrière centrale solide pour enrichir les rangs de leur équipe féminine, Nordine Oukrine, représentant du club, a pris contact avec le sélectionneur de l’équipe nationale des Éléphants Patrice Beaumelle, qui l’a mis en relation avec la coach Clémentine Touré. Après lui avoir donné sa validation technique, celle-ci lui a fait rencontrer deux de ses joueuses les plus prometteuses : la défenseuse Mariam Diakité, 26 ans, sociétaire de la Juventus de Yopougon (15 fois championne de Côte d’Ivoire), et l’attaquante Rosemonde Amenan Kouassi, 20 ans, de l’Africa Sports, dont les qualités de jeu n’ont pas manqué de séduire les experts. «Mariam, c’est Xena la guerrière :Fiancees Essonne_3 BAAB toutes les attaquantes des pays d’Afrique ont peur d’elle », s’enthousiasme Nordine Oukrine. «Son sérieux, son abnégation et son engagement sans faille font d’elle une joueuse hors pair, mais elle est aussi très stratégique et possède une excellente lecture du jeu. Quant à Rosemonde, notre ‘’Flèche bleue’’, sous des dehors plutôt timorés hors terrain, elle fonctionne au challenge et s’exprime véritablement une fois sur le gazon. C’est bien simple : depuis leur arrivée au club, le niveau de l’entraînement est monté d’un cran, et si vous voulez mon avis, d’ici un an, un an et demi, les plus gros clubs d’Europe vont se les arracher». Entre les mois d’août et novembre, tout le monde a joué le jeu, facilitant les démarches administratives destinées à permettre aux Fiancees Essonne_4 BAABdeux jeunes femmes de rentrer légalement en France où elles sont confortablement installées depuis le 3 novembre. Loin des filiales clandestines que n’hésitent pas à emprunter certains clubs, laissant sur le carreau de nombreux jeunes en mal d’avenir, elles sont nourries, logées, rigoureusement encadrées et prises en charge, et bénéficient d’un programme sportif intensif (médecine, kiné, musculation, cryothérapie, piscine, décryptages vidéo…). Dans le cadre de leur contrat à durée déterminée, elles perçoivent également un salaire mensuel enregistré à la directe avec une autorisation de travail et de sortie du territoire établie par le ministre de la Promotion des sports et du Développement de l’économie sportive. De la fiévreuse commune d’Abobo, dont toutes deux sont originaires, à la tour Eiffel et aux Champs-Élysées qu’elles ont découvert des étoiles plein les yeux, il y a un fossé qu’elles ont franchi allègrement avec leurs crampons de 7 lieues, séduisant tout le monde par leur fraîcheur et leur entrain. En écho à Rosemonde, qui a déjà fait ses preuves en marquant le 4ème et dernier but lors d’une rencontre en championnat avec l’AS Saint-Étienne le samedi 13 novembre 2021, Mariam le clame haut et fort : leur objectif, c’est la prochaine Champions League. Et d’ici 2022, ces deux étoiles naissantes comptent bien mettre à profit leur expérience française pour qualifier l’équipe nationale féminine à la CAN 2022 face au Nigéria. De tout cœur avec vous les filles!

Par E. Vermeil

Publié en décembre 2021