Skip to main content

L’art digital n’impose pas de limite dans le processus de  création et la mise en visuel des idées. L’artiste photographe Pimii Pango l’a bien compris et s’en sert pour faire rêver les internautes. Zoom sur notre coup de cœur BAAB de ce mois.

Pimii s’éprend de la photographie lorsqu’il commence à suivre ses amis pour des prestations photographiques et découvre les merveilles que l’on peut réaliser avec un appareil photo. Au début généraliste, vacillant entre la photographie de portrait, de mode, de paysage, d’objets et les photos du quotidien, il explore toutes les facettes de ce domaine. Pourtant, Pimii trouve sa voie lorsqu’il rencontre sur Instagram le photographe kenyan Osborne Macharia dont la démarche artistique se rapproche de la sienne. La soif d’apprendre, l’envie de faire bouger les lignes et de se faire un nom le poussent à se former en autodidacte. L’artiste se démarque ainsi par ses œuvres empreintes d’une fusion entre graphisme et photographie donnant lieu à une vision surréaliste de thèmes à la fois profonds et tabous illustrés par des personnages fictifs et légendaires qui plongent le public dans un monde de rêve. Très porté sur la découverte du monde métaphysique, il utilise l’appareil photo comme un 3ème œil dont les capacités ont évolué au fil du temps pour en faire finalement un outil pluridisciplinaire. S’inspirant généralement de musiques, de contes, de mythes, de la vie des divinités ou d’histoires réelles, il tient également compte de l’état de son âme ainsi que sa sensibilité à recevoir et traiter l’idée. Son travail s’articule autour de tout ce qui est conceptuel, artistique, afro-futuriste et spirituel. Et ses œuvres sont toujours en rapport avec l’Afrique, même lorsqu’il travaille sur les autres cultures. « Je combats à ma manière pour l’histoire d’un peuple au cœur de roi et au sang d’esclave. ». 

Pimii est essentiellement axé sur le type de photos qui nécessitent l’usage de techniques peu standards où la réalisation doit être pensée et prédéfinie bien avant la mise en œuvre. Ainsi toutes ses œuvres sont reconnaissables grâce à leurs compositions, les techniques de réalisation, les retouches et les effets ajoutés. Il a travaillé avec nombre d’institutions et d’entreprises telles que l’Institut français ou Facebook. Il a aussi participé à des expositions collectives (Biennale internationale des Arts naïfs d’Abidjan, Sankof’art 2020 et les Rencontres internationales des Arts numériques d’Abidjan 2020) et été nominé aux African Talent Awards 2020 et aux West Africa Photography Awards. Il prépare actuellement sa 1ère exposition personnelle et compte bien exporter le nom de sa famille et son art en dehors de l’Afrique. L’idéal pour lui serait de collaborer avec Marvel.

FB/INSTA. : @Pimiipic

Pierre Michel Pango dit Pimii est un artiste-photographe né en 1995, à Agboville. Issu de la famille majoritairement musicienne de l’Abbé Pierre Michel Pango, auteur et compositeur de la mélodie de l’hymne national de la Côte d’Ivoire, il a grandi dans la ville d’Abidjan sous l’influence artistique de ses parents, mais en ayant toujours à l’esprit de se démarquer. Après un Bac scientifique obtenu au Lycée de Garçons de Bingerville, il décide de se lancer dans l’art numérique, car passionné d’art, de graphisme et de cinéma. Il suit alors une formation en 3D à l’ISTC, mais n’achèvera pas son parcours académique pour éviter d’être fiché dans une case.

Par Yannick Effoumy

Publié en octobre 2021