Skip to main content

Les capsules historiques de Candy Côte d’Ivoire

Marie-Noëlle du blog Candy Côte d’Ivoire adore l’Histoire de notre pays ! La grande Histoire, celle que l’on apprend dans les livres d’école et les « petits épisodes », moins connus, mais tout aussi importants qui l’ont jalonnée. Dans ses capsules, elle nous en révèle quelques-uns : des évènements majeurs et des anecdotes que vous ne connaissez peut-être pas, mais qui ont eu des influences primordiales sur la construction, l’engagement et l’identité de la Côte d’Ivoire. Ce mois-ci, cap sur la Haute-Volta à la découverte de son lien très spécial avec la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire est connue pour être une terre d’hospitalité. On y trouve de nombreuses nationalités et, d’après les derniers chiffres de l’ONU, 10 à 25% de sa population serait d’origine étrangère. Un hasard ? Pas du tout ! Plutôt le résultat d’une politique d’immigration mise en place par les colons pour pallier au manque de main-d’œuvre. En 1932, cette politique est d’ailleurs renforcée lorsque la colonie de la Haute-Volta (l’actuel Burkina Faso) est rattachée à la Côte d’Ivoire.
La colonie française de la Haute-Volta est créée en 1919. Néanmoins, malgré la présence d’une forte densité de population, il est difficile pour les colons d’y développer une véritable économie : le climat y est difficile et le sol trop aride. Plus au Sud, en revanche, en Côte d’Ivoire, la situation est bien différente. Le pays possède une forêt dense d’environ 16 millions d’hectares, mais une population faible et clairsemée. Ainsi, en 1932, afin de bénéficier de la main-d’œuvre abondante de la Haute-Volta, les colons démantèlent le territoire voltaïque et le partagent entre ses 3 voisins limitrophes : une partie revient à la colonie du Mali (Soudan français), une autre à la colonie du Niger et la dernière (la plus grande) à la colonie de Côte d’Ivoire. En 1938, ce nouveau territoire est baptisé Haute Côte d’Ivoire et s’étend de la frontière nord du pays à la frontière sud du Niger.
De nombreux voltaïques vont alors migrer de la Haute Côte d’Ivoire vers la Côte d’Ivoire pour travailler dans les plantations. Cette émigration ralentira fortement l’industrialisation de la Haute-Volta, qui débutera véritablement dans les années 50.
Au moment de la Seconde Guerre mondiale, la France sollicite davantage ses colonies : elle enrôle de nombreux soldats en Afrique Noire, communément appelés “tirailleurs sénégalais”. Certains rois et chefs lui témoignent leur soutien en faisant allégeance à la France libre de De Gaulle. C’est ce que fera le Mogho Naba, roi des Mossis, ethnie majoritaire de l’ancienne Haute-Volta. En 1947, afin de récompenser les Voltaïques pour leur engagement pendant ce conflit mondial, les colons restituent la colonie de Haute-Volta dans ses frontières de 1932. Mais ce n’est pas qu’une question de loyauté !
La renaissance de la Haute-Volta est aussi motivée par la poussée « nationaliste voltaïque » et la crainte du péril révolutionnaire d’indépendance du RDA d’Houphouët-Boigny de Côte d’Ivoire. En 15 ans de cohabitation, les Voltaïques et les Ivoiriens ont créé des liens. C’est en particulier le cas de Félix Houphouët-Boigny et de son homologue Maurice Yaméogo, premier président de Haute-Volta. De cette amitié, naîtra le conseil de l’Entente, la première institution ouest-africaine qu’ils créeront avec Hamani Diori, futur président du Niger et Hubert Maga, futur président du Bénin. Plus tard, Félix Houphouët-Boigny et Maurice Yaméogo soumettront même un projet de double nationalité aux Ivoiriens et Voltaïques. Ce projet n’aboutira pas puisque les populations respectives s’y opposeront. Les deux pays accéderont à l’indépendance en août 1960. Le 4 août 1984, Thomas Sankara rebaptisera la Haute-Volta en Burkina Faso, le pays des hommes intègres.

Par Candy Côte d’Ivoire

Insta : candyciv LOGO CANDY_BAAB

Fb : Candy Côte D’Ivoire 

Site : candycotedivoire.over-blog.com

Publié en décembre 2021